Bilan du colloque GERES 2016 à Poitiers

Nous sommes heureux de constater que le GERES continue dans sa lancée et acquiert de plus en plus de visibilité. Notre colloque de 2016 en est bien la preuve. Voici quelques idées forces qui se dégagent de l’analyse de nos rencontres de Poitiers :

 

1. Des institutions publiques ont soutenu nos actions : la Mairie de Poitiers et la Région Poitou-Charentes Limousin Aquitaine. Le colloque a été organisé sur trois établissements de l’Université de Poitiers : l’Hôtel Fumé (UFR SHA), l’amphithéâtre Haudoin (UFR Droit et Sciences Sociales) et la Maison des Langues.

 

2.  Nous avons bénéficié du soutien économique de l'Université de Poitiers par le biais du GSI (Groupe de Soutien à l’International) ainsi que de l’UFR Droit et Sciences sociales et, enfin, le Département LEA de l’UFR Lettres et Langues.

 

3. Nous avons pu compter sur le soutien moral de nombreuses institutions publiques et privées internationales et nationales, ce qui rend compte de l’intérêt porté par nos actions bien au-delà de nos frontières : la Commission Nationale française pour l’UNESCO ; la Consejería de Educación de l’ambassade de l’Espagne en France ; les ambassades en France de la Bolivie et de l’Uruguay ; le bureau commercial de l’ambassade du Pérou en France ; le MEDEF Vienne ; la Fundación Telefónica ; l’antenne locale de l’association France-Amérique Latine (86) ; la Chambre de Commerce Latino-Américaine (CCLAM) ; l’Union des Professeurs de Langues Étrangères des Grandes Écoles et de l’Enseignement Supérieur (UPLEGESS).

 

4.  Nos partenaires continuent à nous faire confiance, notamment les maisons d’éditions spécialisées en langues qui nous ont accordé leur soutien. Parmi nos sponsors, nous avons pu compter sur l’aide financière de : DIFUSION, EDINUMEN, SGEL et SM pour l’Espagne ; EMDL et Vocable pour la France.

 

5. Le thème de notre Rencontre Internationale de 2016, "L’espagnol des Affaires", a été un choix réfléchi des membres du GERES et de la Maison des Langues de l’Université de Poitiers qui a attiré de nombreux collègues (un total de 70 participants) qui se sont intéressés à cette thématique en lien avec l’enseignement et de la recherche de l’Espagnol de Spécialité (ESP), de l'Espagnol sur Objectifs Professionnels (EOS) et, plus concrètement, de l’Espagnol des Affaires (EA).

 

6. Notre colloque s’est déroulé sur deux journées au lieu des trois journées initialement prévues. Malgré timing assez serré, nous avons pu organiser : 6 conférences plénières (dictées par des spécialistes invités de prestige international), 3 ateliers (assurés par des experts) et 2 tables rondes qui nous ont permis de recueillir le témoignage des acteurs sociaux directement impliqués par la thématique de notre colloque.

 

7. Le comité chargé de la sélection des contributions était composé par de nombreuses personnalités de poids. Cette année, nous avons compté sur l’appui de 103 collègues de 17 pays (Argentine, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Danemark, Espagne, États-Unis, France, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Portugal et Suisse). Ce comité a choisi 23 communications répondant aux attentes et aux critères scientifiques du groupe.

 

8. La plupart des présentations des communicants étaient faites en espagnol, ce qui confirme l’intérêt d’utiliser cette langue pour la communication scientifique internationale.

 

9. La participation de collègues venant de l’étranger s'est encore confirmée cette année : en dehors de la France, 9 pays ont été représentés (Allemagne, Argentine, Brésil, Colombie, Espagne, Irlande, Italie, Mexique et Taïwan), ce qui prouve que nos activités sont suivies au-delà de nos frontières.

 

10. Pour la première fois dans l’histoire de nos colloques, celui de Poitiers a diffusé en direct par streaming toutes les conférences plénières du vendredi 17 juin. Par ailleurs, la conférence inaugurale du colloque ainsi que les deux tables rondes du jeudi 16 juin ont été enregistrées par le service UPtv et sont disponibles en libre accès sur la web télé de l’Université de Poitiers. Quatre communications ont été présentées en direct par visioconférences depuis Taipei (Taïwan), São Paulo (Brésil), Rosario (Argentine) et Barcelone (Espagne).

 

11. Une ambiance de partage règne dans nos rencontres annuelles, ce qui n’invalide pas l’expression des opinions parfois divergentes et en même temps enrichissantes concernant l’exercice de notre profession.

 

12. Les actes seront publiés dans le n° 9 des Cahiers du GERES. Le calendrier des opérations est déjà en ligne : http://www.geres-sup.com/cahiers/dates-à-retenir/

 

Le Bureau du GERES remercie sincèrement tous ceux qui ont permis, de près ou de loin, la réussite de ces rencontres et, en particulier, l'équipe d'organisation de cette édition 2016 présidée par José María CUENCA MONTESINO et ses collaborateurs : Sakinah ALZIHAIRI, Marie-Thérèse ARMAND, Cristina ARUFFO ALONSO, Elena BERNAL OCHOA, Christophe BICHET, Colette CASADO, Gaëlle CHABASSE, Géraldine CHARLES DOMINIQUE, Madely GRANSAGNE, Rubén Antonio MONLLOR MUÑOZ, Christophe NAUD, Mireille PRINCIPAUD et Drina ROMÁN.

 

Nous vous rappelons que notre prochain rendez-vous est prévu pour la mi-juin 2017 à Rouen où nous serons ravis de renouveler cette expérience de réflexion collective sur les enjeux concernant l’enseignement et la recherche en ESP.

 

À bientôt et merci encore aux collègues qui nous ont transmis les photos ci-dessous pour marquer en images cette étape pictavienne !

 

DIAPORAMA DE L'ÉVENEMENT

Infos, actus... Partagez ces contenus et rejoignez-nous sur :

Nos sponsors pour l'année 2017

Association à but non lucratif (loi 1901) déclarée au Journal Officiel de la République Française

 © 2006-2017 GERES